Cette vue d'ensemble montre le rayon d'application des échelles de difficultés du CAS en matière de sports de montagne. Les délimitations entre randonnée en montagne, randonnée alpine, alpinisme et escalade d'une part, et entre courses à skis/snowboard et courses à raquettes d'autre part, ne sont pas absolues. Les randonnées alpines exigeantes à partir de T5 nécessitent d'avoir le pied sûr au même titre que les courses d'alpinisme, même si le terrain concerné ne nécessite généralement pas de matériel technique d'assurage.


Source : www.sac-cas.ch

Tu trouveras ci-dessous les échelles de difficulté utilisées en Suisse dans les différentes disciplines de sports de montagne. Ces échelles te donnent des indications sur la manière d'évaluer une course et mentionne les caractéristiques du terrain et les conditions.

A :Peu exigeante: rythme: < 300m/h ; temps total : 3 - 5h ; montée : env. 800m
B :Plutôt exigeante : rythme: < 300 - 400m/h ; temps total : 4 - 7h ; montée : env. 800 - 1300m
C :Exigeante : rythme: < 400 - 600m/h ; temps total : 6 - 10h ; montée : env. 1300 - 1600m
D :Très exigeante : rythme: > 600m/h ; temps total : plus que 10h ; montée : plus de 1600m
F :Facile : course ne présentant pas de difficulté technique.
PD :Peu difficile : course nécessitant un bon usage des crampons, d’un piolet, l’assurage du premier et du second.
AD :Assez difficile : course présentant en plus des parties redressées de 45° à 50°
D :Difficile : course présentant en plus une pente soutenue avec des parties raides de 50° à 60°. Demande en plus une technique très sûre et une très bonne assurance
F :Facile : terrain de marche facile.
PD : Peu difficile : le plus souvent encore terrain de marche facile, sûreté du pas accrue, passages d'escalade clairement disposés et sans problèmes.
AD :Assez difficile : assurage nécessaire à multiples reprises, passages d'escalade plus longs et exposés.
D : Difficile : bon sens de l'itinéraire et maniement de corde efficace sont nécessaires, longs passages d'escalade, demandant le plus souvent l'assurage avec relais.
TD :Très difficile : assurage avec relais constamment nécessaire dans les sec-tions difficiles, escalade continuellement exigeante.
ED :Extrêmement difficile : ascensions de paroi demandant un grand engagement.
EX :Extraordinairement difficile : ascensions de paroi extrêmement raides, en partie surplom-bantes.

Il faut distinguer ski de randonnée et ski alpinisme. Ce dernier se déroule sur des glaciers et est plus exigeant. Il requiert la maîtrise de l’évolution sur glace et glacier et des techniques de sauvetage qui s’y rapportent.

F :Facile : Pente jusqu'à 30°, pas de risque de glissade. Terrain doux, vallonné, sol égal, pas de passages étroits.
PD : Peu difficile : Pente dès 30°, risque de courtes glissades se terminant en pente douce. Larges pentes avec quelques brefs raidillons. Possibilité d'éviter les obstacles (conversions nécessaires). Passages étroits courts et peu escarpés.
AD :Assez difficile : Pente dès 35°, risque de glissades plus longues, possibilité de freiner (risque de blessures). Brefs raidillons sans possibilité d'évitement, les obstacles sur des pentes modérées exigent de bonnes réactions (assurer ses conversions).Passages courts, mais raides.
D : Difficile : Pente dès 40°, risque de longues glissades débouchant parfois sur des pentes raides (danger de mort). Pentes raides ne pouvant pas être évitées. Nombreux obstacles exigeant une bonne maîtrise de la technique de descente. Passages longs et raides. Virages courts possibles pour les bons skieurs.
TD :Très difficile : Pente dès 45°, risque de glissades débouchant sur des pentes raides (danger de mort). Terrain généralement très raide, souvent coupé de barres rocheuses. Obstacles nombreux et approchés. Passages longs et très raides à surmonter par des dérapages et des sauts.
ED :Extrêmement difficile : Pente dès 50°, très exposé, faces ou couloirs très raides, aucune possibilité de repos au cours de la descente . Passages longs, succession de tronçons très raides, descente par des dérapages et des sauts uniquement.
EX :Extraordinairement difficile : Pente dès 55°, extrêmement exposé, pentes et couloirs extrêmes. Rappels parfois nécessaires pour franchir certains passages.
3a, 3b, 3c :Très facile : initiation.
4a, 4b, 4c :Facile : initiation et apprentissage.
5a, 5b :Peu difficile : demande de bon placements des pieds, bonnes prises.
5c, 6a :Assez difficile : technique et un peu de force sont nécessaire, moins bonnes prises.
6b, 6c :Difficile : bonnes technique et force requises, paroi redressée, prises difficiles à tenir.
7a, 7b :Très difficile : nécessite passablement de force et une technique d’escalade complète.
7c, 8a :Extrêmement difficile : technique parfaite, beaucoup de force et d'entraînement requis.
8b, 8c :Abominablement difficile : demande un énorme entraînement.
9a, 9b :Extrême : Seuls quelques grimpeurs(euses) dans le monde atteignent ce niveau.
T1 :Randonnée : Chemin ou sentier bien tracé. Les endroits exposés (s'il y en a) sont très bien assurés.
T2 :Randonnée en montagne : Chemin ou sentier avec tracé ininterrompu et montées régulières. Terrain parfois raide, risques de chute pas ex-clus.
T3 :Randonnée en montagne exigeante : Sentier pas forcément visible dans le terrain, les passages exposés peuvent être assurés avec des cordes ou des chaînes; évent. appui des mains nécessaire pour l'équilibre.
T4 :Randonnée alpine : Sentier parfois manquant, l'aide des mains est quelquefois nécessaire pour progresser.
T5 :Randonnée alpine exigeante : Souvent sans chemin, quelques passages d'escalade fa-ciles.
T6 :Randonnée alpine difficile : La plupart du temps sans chemin, passages d'escalade jusqu'à II.

La cotation des difficultés ne tient pas compte de la longueur de la course. De bonnes connaissances des moyens d’orientation (carte, boussole, altimètre ou GPS) et du choix de l’itinéraire sont nécessaires pour toutes les courses. Les exigences dans cette matière ainsi que la sévérité de la course augmentent en règle générale avec le degré de difficulté. En plus, il est recommandé pour toutes les courses (à l’exception de WT1), de s’équiper de détecteurs de victimes d’avalanches (DVA), pelle et sonde. Par rapport aux degrés de difficulté, il faut savoir qu’il s’agit de valeurs indicatives, valables seulement pour le tronçon du chemin parcouru en raquettes.

WT1 :Randonnée facile : pentes < 25°. Dans l'ensemble plat ou peu raide. Pas de pentes raides à proximité immédiate. Pas de danger d'avalanche. Pas de danger de glissade ou de chute.
WT2 :Randonnée : pentes < 25°. Dans l'ensemble plat ou peu raide. Pentes raides à proximité. Danger d'avalanche. Pas de danger de glissade ou de chute.
WT3 :Randonnée exigeante : pentes < 30°. Dans l'ensemble peu à modérément raide. Courts passages raides. Danger d'avalanche. Faible danger de glissade, glissades courtes se terminant sans risques.
WT4 :Course : pentes < 30°. Modérément raide, courts passages raides et/ou traversées de pentes. Partiellement mêlés de rochers. Glacier peu crevassé. Danger d'avalanche. Danger de glissade avec risque de blessures. Faible risque de chute.
WT5 :Course alpine : pentes < 35°. Raide. Courts passages raides et/ou traversées de pentes et/ou barres rocheuses. Glacier. Danger d'avalanche. Risque de chute. Risque de chute en crevasse. Dangers alpins.
WT6 :Course alpine exigeante : pentes > 35°. Très raide. Passages exigeants et/ou traversées de pentes et/ou barres rocheuses. Glacier fortement crevassé. Danger d’avalanche. Risque de chute. Risque de chute en crevasse. Dangers alpins.
K1 :Facile : En général il s'agit d'itinéraires balisés. Les assurages sont très généreux par rapport à la difficulté du terrain.
K2 :Moyenne : Par endroits on évolue dans un rocher raide; les voies sont par contre très bien assurées.
K3 :Assez difficile : Terrain rocheux déjà bien incliné, passages raides plus longs et parfois exposés (équivalent au degré de difficulté III). L'assurage est abondant.
K4 :Difficile : Terrain plus pentu et parfois vertical. Courts surplombs bien assurés. Souvent l'itinéraire est très exposé et on ne trouve que de petites prises naturelles.
K5 :Très difficile : Via ferrata en terrain rocheux extrême.
K6 :Extrêmement difficile : Pour les personnes intrépides, avec de gros biceps, un mental sans faille et une condition physique irréprochable.

La cotation technique d’un sentier, chemin ou itinéraire VTT peut augmenter rapidement selon les aléas de la nature (pluie, orage, etc..) et, malgré les critères établis, n’échappe pas à une certaine subjectivité résiduelle. Elle est donc à considérer comme une information générale qui exige de l’utilisateur une appréciation directe et responsable sur le terrain. Le CAS Delémont décline donc toute responsabilité à ce sujet.

F :Facile : voie goudronnée, chemin forestier ou agricole empierré, sentier de rive en terre, ou herbeux. Terrain stable, exempt d’obstacles naturels. Croisements possibles avec voitures, piste en terre, chemin d’exploitation. Pente faible à soutenue sans obstacles. Pas de portage, petits poussages selon aptitudes à grimper ou à descendre.
M :Moyenne : vieux chemin goudronné, herbe ou gravier, chemin avec ornières, sentier avec obstacles (racines, gravier instable). Croisements possibles sur vieux chemins, difficiles sur sentiers (largeur limitée à 1 VTT). Pente soutenue à forte avec obstacles faciles. Poussage sur distances d’au moins 100 m ou/et petits portages de quelques dizaines de mètres.
D :Difficile : sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite. Obstacle au sol de tous genres (rochers, racines, dévers). Stabilité du sol variable, passages en équilibre, vide sur un flanc de la voie. Encombrement latéral. Passage très étroit entre arbres, rochers, buissons. Pente raide et /ou obstacles difficiles et ou/dévers. Excellente maîtrise du VTT pour s’engager sur ces passages. Portage de plus de 10 mètres en distance.
E :Extrême : sentier muletier, pédestre, bande de roulage très réduite. Obstacle au sol de tous genres (rochers, racines, dévers). Encombrement latéral. Itinéraire nécessitant de nombreux passages de repérage. Pied à terre fréquent. Stabilité du sol régulièrement instable. Passages très étroits entre arbres, rochers, buissons, avec précipice d’un côté ou des deux côtés. Pente très raide à vertigineuse, obstacles et passages extrêmes. Impossible à la montée. Portage de plus de 10 mètres en distance très fréquents selon le niveau technique.